/ Scope 1, Scope 2, Scope 3 : définitions

Scope 1, Scope 2, Scope 3 : définitions

La construction d’un paysage durable est un impératif commercial et ne doit pas être considérée comme une simple composante de la responsabilité sociale des entreprises. Les entreprises doivent réduire leur impact environnemental. L’un des moyens les plus importants d’y parvenir est de réduire leur empreinte carbone, et cela commence par la surveillance des émissions de carbone. Qu’est-ce qu’ils sont les Scope 1, Scope 2 et Scope 3 ? Dans cette article du blog, nous vous expliquons les niveaux d’émission 1, 2 et 3 (tels que définis par le GHG Protocol) et comment elow pourra aider les entreprises à devenir neutres en carbone.

Comment les émissions sont-elles catégorisées?

La méthodologie internationale de comptabilité carbone GHG Protocol a défini cette catégorisation, qui est reprise dans les différentes méthodologies comme le Bilan Carbone en France, la norme ISO14064 ou la méthodologie du Carbon Disclosure Project (CDP) à l’international.

Le scope 1 et le scope 2 sont obligatoires à déclarer, tandis que le scope 3 est volontaire, et il est le plus difficile à contrôler. Cependant, les entreprises qui réussiront à déclarer les trois périmètres obtiendront un avantage concurrentiel durable et renforceront leur image de marque et, aussi, leur culture d’entreprise !

Scope 1 : les émissions directes

Les émissions de Scope 1 sont des émissions directes provenant des ressources détenues et contrôlées par l’entreprise. En d’autres termes, les émissions rejetées dans l’atmosphère en conséquence directe d’un ensemble d’activités, au niveau de l’entreprise.

Par exemple, si la fabrication du produit a nécessité la combustion du carburant, un chauffage au gaz ou l’utilisation de pétrole, ou si la production du produit a causé des émissions de CO2 ou de méthane, toutes ces émissions sont comptabilisées dans le scope 1.

timj-310824-unsplash

Scope 2 : les émissions indirectes – détenues

Les émissions de Scope 2 sont des émissions indirectes provenant de la production d’énergie achetée auprès d’un fournisseur de services publics. En d’autres termes, toutes les émissions de GES rejetées dans l’atmosphère, provenant de la consommation d’électricité achetée, de vapeur, de chaleur et de refroidissement.

Pour la plupart des organisations, l’électricité sera la seule source d’émissions du scope 2. En termes simples, l’énergie consommée se décline en deux périmètres : le Scope 2 couvre l’électricité consommée par l’utilisateur final. Le Scope 3 couvre l’énergie utilisée par les services publics lors du transport et de la distribution (pertes T&D).

Scope 3 : émissions indirectes – non détenues

Lisez attentivement ce paragraphe car les émissions du scope 3 représentent le Saint Graal des émissions.

Les émissions du scope 3 sont toutes les émissions indirectes de l’entreprise– non incluses dans le scope 2 –  y compris les émissions en amont et en aval. En d’autres termes, les émissions qui sont liées aux opérations de l’entreprise. Par exemple, les émissions causées par les achats de services (administratifs, numériques, etc) sont comptabilisées dans le scope 3.

Le Scope 3 est très vaste par définition et représente en général la très grande majorité des émissions liées à l’activité d’une société. Ne pas prendre en compte le Scope 3, c’est avoir une vision très incomplète de l’empreinte carbone de son entreprise. Selon le protocole GHG, les émissions du scope 3 sont séparées en 16 catégories.

  1. Emissions liées à l’énergie non incluse dans les catégories 1 et 2
  2. Achats de produits et de services
  3. Immobilisation des biens
  4. Déchets
  5. Transport de marchandise amont
  6. Déplacements professionnels
  7. Actifs en leasing amont
  8. Investissements
  9. Transport des visiteurs et des clients
  10. Transport des marchandises aval
  11. Utilisation des produits vendus
  12. Fin de vie des produits vendus
  13. Franchise aval
  14. Leasing aval
  15. Déplacement domicile travail
  16. Autres émissions indirectes.

Pourquoi comptabiliser les émissions dans le reporting RSE

Aujourd’hui, les entreprises sont obligés à déclarer uniquement les Scopes 1 et 2 dans leur Bilan de gaz à effet de serre (BEGES). Cela peut sembler paradoxal lorsqu’on voit les différentes catégories d’émissions qui entrent en compte dans le calcul du Scope 3.

Toutefois, les organisations qui s’engagent avec la déclaration de leurs scopes 1, 2 et 3 peuvent voir une multitude d’avantages, notamment :

  • Amélioration de la transparence, de la confiance des clients, de l’image de marque et de la réputation;
  • Une meilleure compréhension de l’exposition aux risques liés aux ressources, à l’énergie et au changement climatique;
  • Réduction des coûts d’énergie et de ressources;
  • Engagement positif avec les employés et les consommateurs

Réaliser son bilan carbone d'entreprise avec elow

Avec elow Carbon, réalisez votre bilan carbone d’entreprise en toute simplicité ! En effet notre application vous aide à calculer, maîtriser et réduire l’empreinte carbone numérique de votre entreprise. elow carbon est une solution Green IT, qui vous permet de comprendre les émissions générées par tout votre parc informatique, et de les réduire (scope 2). Aussi, elow carbon aide les entreprises du secteur de la technologie à réduire l’empreinte carbone sur la phase d’usage des produits qu’ils commercialisent sur les différents marchés (scope 3).

Last but not least, grâce à notre application vous pourrez télécharger des rapports mensuels sur l’empreinte carbone de votre entreprise, avec une cartographie des émissions scope 2 et scope 3, comprendre votre démarche vers la sobriété numérique et – par conséquence – effectuer avec simplicité votre Bilan Carbone du numérique !

Last Article

Categories

Press

Want to know more? Feel free to contact us

Recent Posts

Ready to take on the great challenge of our times?

Sign up for the newsletter